Colloque Athènes, 24-26 octobre 2019

Athènes, 24-26 octobre 2019
« Monnaies pour les dieux- monnaies pour les marchands L’économie du sacré comparée à l’économie du profane »

La monnaie est par excellence le témoin de la vie économique et sociale. On aurait tendance à oublier son rôle dans le domaine du divin. Il ne s’agit pas ici d’ abotder la représentation des temples sur les monnaies mais bien la présence des monnaies dans les lieux de culte. Les monnaies retrouvées dans les sanc­tuaires se comptent paifois en centaines ou en milliers d’exemplaires. Com­ment y sont-elles atTivées? S’agit il d’offrandes aux dieux, de payement aux officiants, d’achat d’offrandes (pensons aux« Mai·chands du temple»), ou en­core d’un droit d’entrée au sanctuaire? Qui sont les donatems, quel est leur sta­tut social? Le but du colloque est de rendre compte du contexte spécifique des découver­tes monétaires dans les sanctuaires. Face à ce geme de trouvailles, il convient de déte1miner la raison exacte de leur présence dans les lieux de culte (sanctuaires constmits, puits, fontaines, lacs et rivières, gouffres … ). Il peut s’a­gir d’offrande, te1me ce1tainement mieux choisi qu’ex-voto qui signifie la solu­tio d’un votum. Dans ce cas, les sources écrites nous montrent qu’il existe deux catégories d’offrandes monétaires : la stips et la iactatio stipis. La question de l’ intetprétation ai·chéologique des découve1tes de numéraire dans les lieux de culte est en effet problématique : faut-il considérer chaque monnaie présente dans un sanctuaire comme une offrande ? Et dans ce cas, quel type de monnaie est donné en offrande? Y a-t-il des objets de substitution, fabriqués spécifique­ment à cet usage ? Le colloque organisé à Athènes en novembre 2017, consacré à l’ « Obole à Cha­ron» a montré l’intérêt des chercheurs pour la contextualisation des découver­tes monétaires effectuées dans le bassin méditen-anéen. Le nouveau colloque « Monnaies pour les dieux. – monnaies pour les profanes. L’économie du sacré comparée à l’économie du profane » reprendra le même cadre géographique, à savoir la Méditen-anée et ses mai·ges. La période couve1te ira du début du VIe s. av. J.-C. à la pétiode contemporaine. Les propositions de communication (titre et 20 lignes maximum de présenta­tion) ou de posters (le fotmat requis est le A0) sont attendues au plus tai·d pour le 15 juillet 2019 et sont à envoyer au Prof. Panagiotis Iossif (piossif@ebsa.info ou P.Iossif@let.m.nl ). La durée de chaque inte1vention est fixée à 30 minutes maximum (+15 min. de discussion). Le comité de sélection se réunira à la fin du mois de juillet. La liste des com­munications retenues sera alors rendue publique. Les textes définitifs devront être remis au secrétaire du colloque pour le 31 décembre 202 O. Ils seront réunis dans un numéro spécial du Journal of Archaeological Wumismatics, à pai·aître en octobre 2022.

Vous devriez aussi aimer...

Catégories

BCEN online

Sponsors